septembre 6, 2016

Contrôle des installations paratonnerres

Notre contrôle consiste à vérifier  l’application des prescriptions de la norme NBN C18-100 (pour les installations réalisées avant le 2 février 2009) et la norme  NBN EN 62305 (pour les installations réalisées après le 2 février 2009): ce code de bonne pratique concerne la conception, l’établissement et l’entretien d’installations de paratonnerres.

Analyse de risque : Pour les nouvelles installations il y a lieu de faire une analyse de risque afin de déterminer le niveau de protection.

Suivant la Norme NBN EN 62305

Evaluation

Niveau de protection

Valeur

Rayon de la sphère fictive en m

Distance maximum de séparation des descentes et dimension des mailles

Déterminé d’après l’analyse de risque NPF

IV

60

20 mètres (H. bâtiment inférieure à 25 m) et 20 X 20 pour le maillage

III

45

15 mètres (H. bâtiment de 25 m à 50 m) et 15 X 15 pour le maillage

II

30

10 mètres  (H. bâtiment supérieur à 50 m) et 10 X 10 pour le maillage

I

20

10 mètres : structure avec risque explosion et 5 x 5 pour le maillage

But : La protection externe des structures est assurée par un dispositif de captage, cage maillée de Faraday correctement mise à la terre. Le pas du maillage d’une dizaine de mètres, ou d’avantage, est choisi inférieur à la distance d’amorçage, elle-même liée au courant de foudre présumé. Quel que soit l’angle d’approche du précurseur (‘’leader’’), on s’arrange pour que ce dernier ‘’voie’’ tout au long de sa trajectoire, au moins une partie métallique du dispositif de captage.

Contrôle : avant mise en service et lors de modifications importantes

Périodicité : Conseillé tous les 2 ans.

Une installation de paratonnerres consiste essentiellement en un dispositif de captage destiné à recevoir les coups de foudre directs et en une installation de mise à la terre destinée à véhiculer les courants de décharge vers la terre. Dans une installation bien conçue, il est fait en sorte que le bâtiment à protéger se trouve entièrement dans le zone de protection offerte par le dispositif de captage est telle que la probalité de coup de foudre direct  sur le bâtiment à protéger soit réduite au minimum, c’est-à-dire que la foudre s’écoule vers la terre par le chemin prescrit.

On ne pourrait trop insister sur les dangers de prises de terre déficientes. Celles-ci doivent manifester une résistance minimale, mais aussi et surtout une inductance aussi faible que possible, les raideurs importantes des courants de foudre engendrant des surtensions réfléchies au niveau du sol. Il faut également tenir compte de la présence de potentiels déphasés (tension de pas) autour du point d’impact de l’éclair.
– Une protection particulièrement soignée s’impose pour les bâtiments contenant des matières inflammables, déflagrants ou explosifs

Paratonnerres radioactifs

A.R. du 24/01/2006 – M.B. 20/02/2006: Règlement général de la protection de la population, des travailleurs et de l’environnement contre le danger des rayonnements ionisants.
L’installation de capteurs paratonnerres radioactifs sont interdits depuis 1985 pour leur dangerosité et leur innefficacité. Ceux-ci doivent être éliminés par une société agréée.

Dans les années ’80, plusieurs milliers de paratonnerres munis de plusieurs sources radioactives telles que le radium 226, l’americium  241 ou le krypton 85 ont été installés en Belgique.
Ils l’ont été de préférence sur des constructions hautes, comme des immeubles, des clochers et des pylônes afin de permettre une plus grande surface de protection  contre la foudre des habitations environnantes. Certains furent aussi placés sur des habitations privées.

Aujourd’hui de nombreux propriétaires ou locataires ne sont pas toujours informés de cette installation sur leur toit. Ces paratonnerres ont plus de 25 ans, n’ont pas été entretenus et sont pour la majorité dans un état déplorable provoquant une dispersion dangereuse de particules radioactives dans l’environnement.

Analyse de risque : Leur enlèvement nécessite la présence d’une personne spécialisée et l’installation d’une nacelle qui dépasse parfois la hauteur d’une échelle des pompiers. Ces paratonnerres vétustes peuvent tomber et occasionner des dégâts.
Leur manipulation est dangereuse et l’ONDRAF (organisation des déchets radioactifs) exige leur enlèvement par un professionnel dans un délai précis sous peine de procédure judiciaire.

La foudre

La foudre est une décharge électrique d’origine atmosphérique. L’éclair, phénomène optique visualisant les mécanismes de la décharge, se produit indifféremment entre parties de polarités opposées d’un même nuage, ou de nuages voisins, ou encore, entre un nuage chargé (cumulonimbus) et le sol.

Pour voir en image la foudre qui tombe sur un bâtiment voir le site :
http://www.youtube.com/watch?v=j380XJJyhEg&feature=related